Domaine Saint-Cyr, épicerie de la Galoche
Domaine Saint-Cyr, épicerie de la Galoche

Domaine Saint-Cyr, un caractère

Au Domaine Saint-Cyr, le respect du sol, de la vigne et de la faune est au cœur des préoccupations. Les vins sont élaborés sans intrants et vinifiés naturellement pour conserver toute leur authenticité. Découvrez l’histoire du Domaine Saint-Cyr.
Pierre Saint Cyr, en 1949 s'installe sur une petite exploitation en polyculture à Anse.
Pierre Saint Cyr, en 1949 s'installe sur une petite exploitation en polyculture à Anse.
Karine, la femme de Raphaël Saint Cyr.
Karine, la femme de Raphaël Saint Cyr.

Notre histoire

1949

Pierre Saint Cyr s'installe sur une petite exploitation en polyculture à Anse. Vignes, arbres fruitiers, vaches, cochons, chevaux de traits ……… font vivre toute la famille.

1963

Michel Saint Cyr, fils de Pierre, reprend le domaine de Bellevue sur les hauteurs de Anse. La polyculture est au fur et à mesure des années délaissée au profit de la vigne et du vin.

1983

Thierry Saint Cyr rejoint son père Michel sur le domaine familial. Ensemble, avec l'aide de leurs épouses Jacqueline et Laurence, ils développent la vente directe, tout en laissant déjà la place à des pratiques culturales plus respectueuses de l'environnement. (Production raisonnée).

2008

Raphaël Saint Cyr s'installe à son tour sur le Domaine. Toutes les vignes sont immédiatement converties à l'agriculture biologique, avec une évolution rapide vers les pratiques biodynamiques.

2012

Karine la femme de Raphaël rejoint l'aventure, ensemble ils acquièrent une clientèle de professionnels, cavistes, restaurateurs en France et à l’étranger, qui sont séduit par la qualité des vins élaborés en vendanges entière et sans aucun intrant.

L’avenir, un vignole équilibré et vivant

L'avenir est maintenant résolument tourné vers une production la plus respectueuse de la vigne et de son environnement. La taille prenant en compte les flux de sève, est pratiquée depuis une dizaine d'années, le travail du sol à l'aide de chevaux de traits est revenu sur une partie du vignoble, avec l'idée d'accentuer cette pratique sur une plus grande proportion du domaine. La polyculture réintègre progressivement l’exploitation afin de rétablir l’équilibre vivant, animaux/végétaux primordial pour les fermes de demain.
Domaine Saint-Cyr, le terroir du domaine dans le Beaujolais.
Domaine Saint-Cyr, le terroir du domaine dans le Beaujolais.

À la vigne

Les 2 principaux terroirs du domaine sont respectés :

- Dans le sud Beaujolais (autour du domaine) ils se caractérisent par une composition argilo calcaire avec une présence d’argile en surface et une roche mère peu profonde, le plus souvent dur, dite« pierres dorées », nom caractérisant la région composée de 14 communes et riche en oxydede fer.
- Dans le nord (les crus), les granites, terroirs beaucoup plus vieux, sont prédominants. Leur composition est beaucoup plus sablonneuse, ce qui en fait des terroirs assez pauvres sur lesquels la vigne souffre plus et ainsi font des vins plus profonds.

Respect des sols, de la plante et de la faune

Le domaine Saint-Cyr est composé de 23 ha de vignes.
Le domaine Saint-Cyr est composé de 23 ha de vignes.

Le domaine est composé de 23 ha de vignes en appellation Beaujolais, Chénas, Morgon et Moulin-à-Vent et est conduit depuis 2008 en Bio en suivant les pratiques biodynamiques (travail avec la lune, utilisation de bouse de corne, silice et autres décoctions de plantes).

Le respect des sols, de la plante et de la faune est la ligne directrice de toute intervention dans le vignoble. L’adaptation des pratiques culturales au millésime est aussi une façon de respecter les terroirs, les vignes et au final, l’authenticité des vins. Depuis début 2021, les labours effectués à cheval ont été mis en place sur une partie du vignoble pour avancer encore dans le non-tassement des sols et réduire au maximum notre impact carbone.

Nature Beaujolais Domaine Saint-Cyr
Nature Beaujolais Domaine Saint-Cyr
intégralité du Raisin

En vinif

Les vinifications sont toutes naturelles et sans intrants. La macération carbonique beaujolaise est une méthode qui respecte au mieux la typicité de nos terroirs et notre matière première : nos raisins. Cette macération était très utilisée par nos anciens. Elle consiste à garder l’intégralité des raisins jusqu’au pressurage en limitant au maximum l’extraction de jus par le tassement dans la cuve ou autres procédés les écrasant.

Nous refroidissons tous nos raisins dans un camion frigo au préalable pour favoriser une partie de la macération carbonique appelée « pré-fermentaire ». L’extraction du fruit se fait alors de façon enzymatique et naturelle dans les baies. Aucune levure du commerce ne vient perturber ce processus doux et délicat et seules les levures dites « indigènes » vont pouvoir s’exprimer.

Filtration du jus de raisin pendant la vinification.
Filtration du jus de raisin pendant la vinification.

Nous contrôlons nos vinifications et la vie levurienne et bactérienne par l’utilisation d’un microscope nous guidant sur les actions à effectuer sur les cuves. D’une façon générale, si la cuve tourne bien, nos actions sont très limitées et se cantonnent à de la surveillance pour ne pas intervenir dans l’expression naturelle des fermentations.

Les pressurages sont déclenchés quand nous estimons avoir atteint un niveau équilibré entre le fruit et l’extraction de tanins sans oublier que chaque cuvée et chaque terroir sont différents et demandent des temps de macération plus ou moins long (allant de 12 à 25 jours).

Durant toutes ces étapes, nous n’utilisons pas de soufre (sulfites) pour ne pas fragiliser les diversités levuriennes et garder des populations aussi nombreuses que variées. Une utilisation de soufre à l’encuvage ou en vinif, simplifie les vins contrairement à ce que nous recherchons : Faire des vins vivants.

En élevage

Les soutirages avant élevage sont effectués pendant la fin de la vinification alcoolique pour conserver une turbidité des jus. Le but est de garder des lies pour l’élevage qu’il soit fait en fûts ou en cuve. Nous appelons cela des élevages en milieu réducteur nous évitant encore une fois l’utilisation de soufre. La durée de l’élevage dépendra des besoins de chaque cuvée et de chaque millésime.
Mise en bouteille en fonction des cycles lunaires.
Mise en bouteille en fonction des cycles lunaires.

Pour les mises en bouteilles

Les soutirages d’assemblage en pleine masse et les mises en bouteilles sont effectués en fonction des cycles lunaires. L’importance est de soutirer ou mettre en bouteilles un vin dans les meilleures conditions.

Le vin possède une mémoire des instants où on les manipule. D’où l’importance de faire ces manipulations les jours favorables. La lune et ses cycles jouent un rôle important dans le comportement du vin, ainsi, les jours fruits et fleurs sont privilégiés car l’expression du fruit est plus marquée que les jours feuilles ou racines où les aspects végétaux sont prédominants. Nous préférons également les jours en fin de lune descendante durant lesquels les vins sont les plus équilibrés.

Cuvage Domaine Saint-Cyr, l'expression du vin naturel
Cuvage Domaine Saint-Cyr, l'expression du vin naturel

Nous contrôlons nos vinifications et la vie levurienne et bactérienne par l’utilisation d’un microscope nous guidant sur les actions à effectuer sur les cuves. D’une façon générale, si la cuve tourne bien, nos actions sont très limitées et se cantonnent à de la surveillance pour ne pas intervenir dans l’expression naturelle des fermentations.

Les pressurages sont déclenchés quand nous estimons avoir atteint un niveau équilibré entre le fruit et l’extraction de tanins sans oublier que chaque cuvée et chaque terroir sont différents et demandent des temps de macération plus ou moins long (allant de 12 à 25 jours).

Durant toutes ces étapes, nous n’utilisons pas de soufre (sulfites) pour ne pas fragiliser les diversités levuriennes et garder des populations aussi nombreuses que variées. Une utilisation de soufre à l’encuvage ou en vinif, simplifie les vins contrairement à ce que nous recherchons : Faire des vins vivants.

La Galoche Beaujolais - Domaine Saint-Cyr
La Galoche Beaujolais - Domaine Saint-Cyr

Du côté des vins blancs

Les terroirs argilo-calcaire (parfois sur marne calcaire) qui caractérisent la région des Pierres Dorées, sont des terroirs de prédilection pour les cépages de blanc. Ils sont présents uniquement sur quelques communes en Beaujolais dont Anse et Lachassagne où nos blancs sont plantés. Les Chardonnay, Aligoté et Sauvignon Blanc que nous possédons s’expriment donc de la meilleure des façons, nous permettant de proposer plusieurs styles dont des grandes cuvées à fort potentiel de garde. Les cépages blancs sont pressés directement à l’arrivée au domaine. Il n’y a donc pas de macération.
Entre vignes et coquelicots, un terroir d'exception
Entre vignes et coquelicots, un terroir d'exception

Nous élaborons 2 types de cuvées :

  • Les blancs sur le fruit qui proviennent de jeunes vignes, pressurés avec débourbage, vinifié et élevé en cuve béton sur lies fines.
  • L’autre catégorie de blanc sont les cuvées de vieilles vignes sur des terroirs d’exception. Ces cuvées sont pressurées directement également mais non débourbées pour garder toute la matière durant la vinif et l’élevage. Elles sont mises en fûts directement pour une fermentation et un élevage de 24 mois dans des pièces ou demi muids, sur l’intégralité des lies(en milieu réducteur), et mis en bouteilles sans filtration et sans soufre.